Kinosei Art


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne m'en veux pas [The Gazette]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaname Yamada

avatar

Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 02/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Homosexuel

MessageSujet: Ne m'en veux pas [The Gazette]   Lun 12 Mai - 0:02

Titre : Ne m'en veux pas
Auteur : Petite Yuki que je suis =D
Genre : Bah j'sais pas trop 0.0 Y'a pas de lemon ! XD
Couple : Reita x Uruha
Disclamer : Et non TT' Les membres de Gazette ne m'appartienne pas. Quel dommage xD
Note de l'auteur : Une petite fic toute simple >w<
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ne m'en veux pas


Tu sais Ryo, tu m'avais dit être le plus heureux des hommes quand j'avais accepté de devenir ton petit ami. C'était pareil pour moi, mais je ne crois pas que le mot heureux soit suffisant pour décrire un telle explosion d'émotions et de sentiments en moi. Je ne savais pas. Je ne savais pas que tu m'aimais à ce point la. Je ne me doutais pas une seule seconde que la personne qui régnait sur ton coeur depuis si longtemps c'était moi.
C'était nous, le début de notre histoire, le début de tout.

Tu sais Ryo, j'ai passé les meilleurs moments de ma vie en ta compagnie, te dire merci ce n'est pas assez pour exprimer ma gratitude. C'est grâce à toi que j'ai pu sourire comme je l'ai fait, oublier mes problèmes, profiter de cette jeunesse. Je ne pouvais pas espérer mieux. Ton soutient, ton amour, ta tendresse, ta joie, ton rire et tes sourires, impossible de m'en passer. J'étais fou de toi, je suis fou de toi, complètement fou d'amour. Tu as su prendre soin de moi, mieux que ma propre famille. Ta présence était la chose la plus importante pour moi, une nécessité, sans laquelle je ne pouvais pas vivre.

Tu sais Ryo, nous avons plus de souvenirs que certaines personnes qui s'aiment depuis beaucoup plus longtemps que nous, et j'en suis fier. Des instants si merveilleux. Ces instants figés sur des morceaux de papier. Tu te souviens de toutes les photos dans l'appartement. Celles ou tu fais l'imbécile. Je ne sais pas si c'est une maladie chez toi, mais nous avons très peu de photos ou tu paraît à peu près sérieux, incapable de te tenir ... Un enfant ! Mais je ne t'en veux pas. C'est comme ça que je t'aime ... que je t'aimais ? Non, non ... que je t'aime.

Tu sais Ryo, il ne s'est pas passé une seule seconde où je n'ai pas pensé à toi. Tu occupais même toutes mes nuits. T'avoir près de moi était mieux qu'un rêve. Oh oui, beaucoup mieux. Toutes tes petites attentions me faisaient reprendre goût à la vie ... à cette chienne de vie. Mais voilà; grâce à toi je voulais vivre ... Vivre chaque jour à fond, ne pas avoir de regrets, passer le plus de temps à tes côtés, t'aimer toujours de plus en plus. T'aimer à en pleurer, t'aimer à en crever ! J'ai toujours eu du mal à extérioriser mes sentiments, mais tu me comprenais sans que j'ai besoin de dire un mot. Tu savais lire en moi ... Tu me connaissais mieux que moi même je me connaissais. Ma moitié, mon âme soeur. Tu étais tout pour moi. Ma seule raison de rester sur terre.

Tu sais Ryo, j'ai toujours apprécier ta façon d'être avec les autres. Ton allure froide et distante qui cachait un vrai bout-en-train, blagueur, attentionné et surtout très sensible. Cette facette de ta personnalité est bien celle qui m'a tout de suite attiré vers toi. Monsieur je veux jouer les gros dur et je deviens aussi doux qu'un agneau face à un petit chaton. Oh oui, ton petit point faible, les animaux. C'est étrange, mais c'est toi. Qui pourrait croire que tu sois un homme aussi passionné ? En amour, en amitié, dans tout les domaines ... Sauf la cuisine. On ne peut pas être doué partout, mais pour moi, tu étais le plus parfait de tous les amants, petit ami, ami, partenaires...

Tu sais Ryo, j'ai toujours cru en toi. Je t'ai tout donné, tu avais ma vie entre tes mains. Cette confiance que j'avais en toi était sans pareille. Tu m'avais dit qu'elle te donnait encore plus de force. Que cette confiance était la base de notre couple. Même pendant nos rares disputes, je n'ai jamais douté de toi, de tes sentiments. Cette relation était ce que j'avais de plus précieux au monde et j'en prenais soin, j'y mettais tout mon coeur. Je voulais que tu sois heureux. Et nous l'étions ... oui, nous étions heureux tout les deux. Ces instants passés à nous regarder dans les yeux sans parler, ces instants qui me faisaient frémir.

Tu sais Ryo, je m'inquiétais toujours pour toi quand tu partais quelques jours voir ta famille et que je ne pouvais pas te suivre. Je serrais toujours le téléphone dans ma main, si fort que je finissais par ressentir une forte douleur. J'attendais ton coup de fil pour me dire que tout s'était bien passé, que tu étais arrivé sans problème. S'il n'en tenais qu'à moi, je t'aurais téléphoné toutes les cinq minutes. C'est peut être exagéré, mais j'avais tellement peur ... Mon ange ... J'entendais ta voix, tes mots doux , j'étais rassuré. Mais les nuits sans toi dans les draps froids, c'était bien ce que je détestais le plus. Je ne sais pas si tu l'avais remarqué, mais je dormais avec tes chemises ou tes pull, les imprégnant de ton parfum. Simplement pour me donner l'illusion que tu étais près de moi.

Tu sais Ryo, j'aurai fait n'importe quoi pour toi, j'aurai tout donné.
Tu savais me protéger, toujours trouver les mot qu'il fallait. Tu savais qui j'étais. Tu savais tout de moi, de ma couleur préféré au deuxième prénom de ma grand mère. J'étais ton trésor, tu te souviens ? Ton ange, ta passion, l'étoile de tes yeux, le soleil de ta nature.
Chacun de tes mots restent gravés dans ma mémoire. Je te promet de ne jamais les oublier, ils sont bien trop important pour moi.

Tu sais Ryo, je ne veux plus te voir pleurer, ne plus voir ces petites perles salées couler le long de tes joues. Tu es bien trop beau pour ça. Tu es bien trop magnifique pour souffrir autant. Je ne mérite pas toute cette peine. Tu es fort, et tu dois tenir le coup. Si tu m'aime comme tu me l'as toujours dit, alors je sais que tout ira bien. J'ai toujours confiance en toi ... plus que jamais. Ton courage m'a séduit lui aussi .... Tu ne dois pas perdre. Tu es bien Ryo, celui qui ne veux jamais perdre n'est ce pas ? Alors ressaisis toi !
On le savait ... Ce n'étais pas une surprise ... Je t'en prie, ne m'en veux pas d'avoir succomber à la maladie ...

Tu sais Ryo, je serai toujours près de toi ... Dans ton coeur.
Je veillerai sur toi, chaque seconde.
Je t'aime ...

Ton ange ... Atsuaki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ne m'en veux pas [The Gazette]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu veux voir ma chatte chéri?
» Chez Gazette 94
» Je veux changer mon pseudo
» Hello, pour mon retour, je veux rire !!!
» Gazette 94

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kinosei Art :: « Et Bla bla bla » :: Créations :: Fanfictions / textes-
Sauter vers: