Kinosei Art


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seul dans les ruelles (Libre ^^)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sean Anderson
#°Dream Soul°#
avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Dans les endroits reculés et peu fréquentés
Date d'inscription : 20/06/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Incertain

MessageSujet: Seul dans les ruelles (Libre ^^)   Sam 21 Juin - 17:55

Le silence , calme et paisible , enveloppait tout ce qu'il touchait dans une prison de verre . Cette prison , emprisonnait certes , mais elle était si aisé de la brisé . Un seul des éclats de voix provenant de la bouche aurait pu mettre fin à cet emprisonnement . Et pourtant , Sean Anderson , 18 ans aux dernières nouvelles et étudiant en photographie , n'avait jamais essayé la moindre offensive contre sa prison . Même si beaucoup le considèrent comme un être muet , incapable de prononcer le moindre mot et ne sachant pas s'exprimer du tout , Sean possédait quand même une langue , une bouche , des lèvres , et en prime une voix . Il est vrai qu'il ne l'utilisait pas souvent , mais sa voix existait bel et bien . Pour d'autres , le problème était différent . Ce n'est pas qu'ils pensent que Sean est muet , mais plutôt qu'il fait partie du décors . Personnellement , Sean ne s'est jamais fâché quand quelqu'un lui lance avec un sourire d'excuse mêler d'ironie "Oh ! Pardon , je ne t'avait pas vu" . Il se contente toujours d'hocher la tête , et d'approuver ces excuses qui n'en sont pas toujours de vraies . Un sérieux manque de caractère et une timidité certaine lui empêchaient de se crée un caractère aussi aisé que ses autres amis . Mais il ne demandait pas non plus à être un extraverti . Sa situation d'"élément décoratif" ou de "muet" lui convenait très bien .

Quel jour était-on ? Sean ne le savait pas . Il y a longtemps que les pages de son calendrier n'étaient pas tournées , ce qui explique que la page "Décembre" soit encore visible . Pourtant , il y a belle lurette que l'hiver était passé . La preuve , Sean se rappelait encore le Noël qu'il avait passé au fond de sa petite chambre , penché sur un verre de jus de fruit , pensif vis-à-vis de la nouvelle année . Jordan , son seul ami de l'établissement , était venu lui rendre une petite visite , et lui avait même proposé de sortir quelque part avec lui . Sean avait refusé . Noël , il le passerait seul cette année . Il s'en souvenait encore . Mais maintenant , plus la moindre trace de la neige blanche qu'il était occupé à regarder tomber le soir de Noël , pas la moindre trace non plus de ce vent froid qui faisait fuir tout le monde , et encore moins de cadeaux au pied du sapin . Aujourd'hui , le ciel semblait éclairé et les nuages et le beau temps , ainsi que la neige et tout le reste avaient définitivement disparut . Le jeune homme hésitait encore entre le printemps et l'été . A quoi bon se questionner sur le temps , après tout . Puisque de toute façon , ce n'est pas cela qui influencerait Sean dans sa vie . Ah si ... Peut-être . Le temps pourrait influencer peut-être le résultat qu'il est capable de produire avec son appareil .

Le besoin de sortir de sa chambre d'étudiant , ou il était enfermé la plupart du temps , se fit de plus en plus pressant . Il est vrai qu'il sortait tout les jours , ou presque , pour aller en cours , mais ça ne lui suffisait pas . La lumière de dehors l'attirait de plus en plus , sans qu'il puisse faire quoi que ce soit pour résister à cet assaut . Un simple geste l'aurait d'ailleurs aidé à parer à cela , mais l'esprit de Sean était tellement ailleurs qu'il n'y pensa absolument pas sur le moment . Les rideaux de sa chambre étaient tirés en permanence , matin et soir , vingt-quatre heures sur vingt-quatre . Et après il s'étonnait lui-même du noir qui régnait dans sa chambre , alors qu'au dehors le ciel brillait de mille feu . La logique de Sean Anderson échappait à beaucoup de personne . Parfois , Sean lui-même avait du mal à se suivre . Mais cela ne l'empêcha pas d'ouvrir son placard à vêtement d'un geste ample , de saisir le stricte nécessaire du "parfait étudiant en photographie qui s'habille avec classe" pour ensuite enfiler le tout rapidement , passer par la case " salle de bain" et enfin fermer la porte de sa chambre . et le voilà dehors , prêt à aller n'importe ou , du moment qu'il n'est pas tapis au fond de sa chambre à broyer du noir . Il n'avait , bien sûr , pas oublier d'emporter son chère appareil photo avec lui .

Mais ou aller maintenant ? Cette question lui effleura un instant l'esprit , alors qu'il traversait le hall de l'établissement . De multiples choix s'offraient à lui , mais aucun d'entre eux ne le motivaient vraiment . Donc , il choisit la dernière option de son répertoire : " Marcher n'importe ou , du moment qu'on ne se perd pas " . Un détail très important pour Sean , qui n'était pas vraiment top au niveau de l'orientation . Mais ce qu'il savait extrêmement bien faire , c'était repérer les endroits les plus beau , les prendre en photo , et ensuite revenir les voir , comme ça sans aucune raisons . Il rêvait de pouvoir emmener un jour l'élue de son coeur dans tout les endroits par-ci par-là ou il avait un jour été , pour tout lui montrer , tout lui faire partager et tout lui faire découvrir . Mais avant cela , il devait se jeter à l'eau . Chose qui est , à son avis , pas encore prévue pour tout de suite . Quittant l'établissement , il jeta un dernier regard en arrière , avant de s'engouffrer vite fait dans un bus en direction du centre ville . D'accord , là il trichait un peu , puisque ce qui était convenu au départ , c'était "Marcher" . Mais il n'avait pas non plus envie d'arriver à moitié mort fatigué la bas , pour ensuite tomber raide mort par terre rien qu'en imaginant le chemin de retour .

Le transport en commun ... Une chose que Sean Anderson trouvait tout à fait fascinante . Pourquoi trouver un bus transportant de nombreuse personne vers un même lieu intéressant ? Pour Sean , c'était une distraction encore plus divertissante que ce qu'on passe l'après-midi à la télévision ou tard le soir sur les radios . Avec une demi-heure de bus par jour , il entendait les info de la région , les nouveaux commérage sur la presse people , et même parfois els infos du trafic routier . Et tout cas grâce à la vieille dame qui se rend à la boulangerie tout les matins , abonnée depuis vingt ans au magasine local , à la petite de 15 ans fan de son magasine people et au type assis au fond à droite qui n'arrête pas d'être au téléphone . Alors si après ça , quelqu'un ose encore dire que les transports en commun ne sont pas fascinants , c'est qu'il y a un réel problème . C'est décidé , l'année prochaine , Sean essayera le métro , pour voir si il peu avoir l'info musique en plus . C'est ainsi que le coeur léger et l'esprit un peu plus instruit par les commérages du transport en commun , qu'il descendit du bus pour s'engouffrer comme un fantôme dans un ruelle .

Les ruelles … Un environnement hostile et peu amical . Mais pourtant , c’est l’endroit qui convient le mieux à Sean pour de petite photo prise comme ça . Une volée de photo , en parfait accord avec le temps qu'il faisait aujourd'hui . Au moins , il aurait de quoi s'occuper en rentrant , car vu le nombre de photo qu'il avait pris aujourd'hui , il y avait de quoi refaire toute la déco intérieur de sa chambre . Une idée qui en fin de compte n'était pas si mauvaise que ça . L'appareil photo bien calé au creux de sa main , il envisagea divers angle de vue , là ou la lumière se voyait bien et moins bien . Il utilisait parfois les caprices de la photographie pour réaliser de véritable chef d'oeuvre . Le tout était de bien savoir manipuler la photographie dans tout les sens . Et cela , Sean le savait parfaitement . Il ne l'avait nullement appris dans les livres , mais il l'avait appris tout seul . Il avait beaucoup essuyé avant de pouvoir y arriver et maintenant , il était proche du but , de son rêve : devenir un des meilleur photographe . Bien que ce soit son plus grand rêve , le jeune homme ne voyait pas sa scolarité comme une compétition avec les autres photographes , et au contraire , il se portait volontier volontaire pour les aider dans différentes tâches . Cela se produisait très rarement , car le plus souvent , Sean était seul .

Un bruit derrière le jeune homme lui fit légèrement tourner la tête . Du coin de l'oeil , il pu apercevoir une silhouette . Pas le temps pour lui de bien déterminer qui il s'agissait de celle d'un homme ou plutôt celle d'une femme . Il était déjà repartit dans ses photos , se montrant quand même assez discret dans ce qu'il faisait . Si ça se trouve , un ou une élève de l'école passait par là , cherchant lui aussi à combler ses après-midi de façon plus ou moins intelligente . Va savoir ... On a beau le lui répéter autant de fois qu'on le souhaite "La curiosité est un vilain défaut" , on cèdera toujours à celle-ci quand elle se fait vraiment pressante . Bref , la présence se rapprocha , de plus en plus , jusqu'a arriver bientôt près de lui . Sean daigna enfin décoller son oeil de son appareil photo pour pivoter et se retourner pour faire face à celui ou celle qui arrivait . Encore quelqu'un qui allait passer son chemin en secouant juste la tête pour le saluer , une personne qui passera sans même lui adresser un mot pour lui rappeler qu'il fait partie du décors , ou bien encore Jordan qui le saluera amicalement et qui lui proposera d'aller boire un verre ... Va savoir ...

*Manquerait plus qu'il débarque à l'improviste celui-là ...*


Première pensée que Sean à quand subitement le nom "Jordan" lui vint à l'esprit . Sean ne sait pas encore si c'est pour son plus grand malheur ou son plus grand bonheur qu'il est devenu ami avec Jordan , mais en tout cas , il sait fort bien que c'est très peu de fois pour le meilleur et le reste du temps pour le pire . En tout cas , il fut soulager de constater que la personne en question n'était pas son ami , sinon ça se serait su dans toute la rue . Eh oui , il faut dire que son très chère ami n'est pas du genre silencieux , alors quand il se croise en ville ou ailleurs , Sean sait fort bien comment ça se passe . Là , il fut heureux de constater que ce n'était pas lui , et intérieurement , il poussa un petit soupir de soulagement . Se tournant complètement , il fit bien face à l'inconnu , se décalant un peu sur le côté pour ne pas se mettre en plein milieu du passage et bloquer celui-ci .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiko Kawasa

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/06/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Seul dans les ruelles (Libre ^^)   Sam 21 Juin - 19:45

On était Samedi aujourd’hui. Il faisait beau. Trop beau. Ce soleil là haut nous nargue tous avec ses supers rayons de soleil. Yuko trouve qu’il fait trop beau. Bien trop pour un samedi comme celui-ci. Banal, trivial et insignifiant. Enfin.
Quand elle s’était réveillée ce matin, le temps ne lui avait pas plu. Elle s’était accordée une longue attente langoureuse entre ses draps. Après tout, les samedis c’est habituel, mais une seule fois par semaine. Elle n’avait rien envie de faire. Yuko ne se savait pourtant pas paresseuse. Fixant longuement son plafond – C’est tellement intéressant un plafond – elle se demanda qu’est-ce qu’elle pourrait faire de sa journée. Espérant très certainement une réponse de son plafond que celui-ci ne donna pas, elle se leva.

Le contact froid du carrelage de la salle de bain sur ses pieds la réveilla un peu. Plus qu’une petite douche et elle serait opérationnelle. Un pied dans la cabine, puis l’autre… AH ! Mais oui. De la batterie. Juste ce qu’il lui fallait. Ça, elle ne s’en lassait pas. Ne s’en lasserait jamais. C’était la meilleure chose qu’elle puisse envisager de faire vu l’humeur avec laquelle elle entamait sa journée.
Yukiko appréciait insatiablement les gouttes d’eau parcourant son corps. Si elle n’était pas une fille raisonnable et sérieuse (Beaucoup trop à son goût soit dit en passant), elle resterait bien des heures et des heures sous le pommeau de douche. Elle se résolut pourtant à couper le jet d’eau et à affronter l’air plus frais de l’extérieur de la cabine. Ça lui mordait la peau, lui rongeait les pores, ce changement brutal de température. Ouai, mais elle aimait bien.

Bien fichue dans ses vêtements, douillets, souvent portés, un chouya usés, elle se dirigea vers une salle de musique pour jouer un moment. Sur le chemin qui la menait là-bas elle songea qu’un jour elle se paierait, seul, sa propre batterie. Et voilà on commence… Doucement, doucement… Et on continu, plus vite, un peu. Régulier. Et comme ça pendant une heure, peut-être deux. Finalement elle n’avait pas dormi bien tard. Lorsqu’elle décida d’arrêter, il devait être aux alentours de midi. Une meilleure humeur l’habitait. Enfin plus neutre que la précédente.
Même si il faisait selon elle, encore trop beau, ce n’était pas une raison pour ne pas profiter de ce beau temps. Elle aurait eu plus d’amis, surement leur aurait-elle proposé d’aller manger dans un petit restaurant. Quoique. Enfin le fait est, qu’elle décida d’y aller seule. Elle ferait peut-être quelques boutiques après ça, une nouvelle paire de chaussures la tentait bien. Elle devrait aussi travailler un peu. Elle trouverait à s’occuper. Elle fonça prendre un bus.
Le bruit silencieux de ses chaussures – Des Converses – résonnait au milieu de ceux de tous les autres passants de la rue. Un samedi ensoleillé comme ça, tout le monde veux en profiter. Elle fronçait les sourcils lorsque quelqu’un la heurtait sans y faire attention. Elle souriait en pensant qu’elle allait savourer un délicieux repas occidental. Elle pouvait se le permettre, après tout, elle ne sort pas si souvent que ça.
Le trajet promettait d’être agréable si c’était ainsi tout le long. Les gens sont très inattentifs parfois. Peut-être gagnerait-elle du temps en allant de ruelles en ruelles. Et puis au moins, elle y croiserait moins de monde. Voir personne. C’était plus sombre. Plus vicieux aussi. Beaucoup moins ensoleillé. Dans le pire des cas elle tournerait peut-être en rond – Se connaissant… - mais, n’avait-elle pas toute la journée devant elle ?

« Arf, pourquoi je me pose autant de questions… Merde, allons-y ! »

Elle se trouvait plutôt pathétique là. Enfin, la force de l’habitude. Un petit nuage paresseux, blanc, pâle, inutile, perça au dessus de sa tête, à travers les grands murs faisant la ruelle. Clic. Le temps qu’elle s’arrête « l’admirer », quelque chose d’autre attira son attention. Clic. Une vague pause. Et re-Clic. Quelques pas lui suffirent à découvrir à quoi correspondait ce clic. Elle aurait pu l’apercevoir avant ces quelques pas, mais… Bref.
Elle ne voulait pas intervenir, se faire toute petite, qu’on ne l’entende pas. Quand elle joue, elle n’aime pas être interrompue. Elle ne voulait pas le détailler, mais c’est assez passionnant de regarder quelqu’un s’adonner à sa passion. Elle crut qu’il l’avait remarqué. Mais non.
Yuko n’affichait ni étonnement, ni joie, ni crainte, ni embêtement. Pourtant elle était au moins autant que lui absorbé par son travail. [%)] De la curiosité ? Oui surement. Comme lorsqu’elle regarde Tatsuya bosser. Ca l’intéresse, elle veut en voir plus, toujours un peu plus.

« C’est plutôt prenant, je le reconnais. Mais pas très poli.
Restons affable hum, ma chère Yukiko. Bon, aller, direction
le restaurant maintenant. »

Il n’était plus loin. Il suffisait juste qu’elle traverse entièrement la ruelle et ce serait bon. Elle ne voulait pas l’importuner… Il n’y a rien d’importun à demander de passer. Voyons. Baka baka baka qui pense beaucoup trop -_-. Elle fit un pas en avant discrètement, timidement. Puis un autre, levant le doigt en signe de demande d’attention. Il se tourna finalement, devant plus avoir senti qu’entendu sa présence. Il avait l’air surpris et.. Oh. Yuko se demanda si elle ne l’avait pas déjà croiser à l’école. Après tout il n’est pas japonais, son visage l’aura donc plus marqué. Et puis oui, évidemment, un occidental passionné comme ça par la photo, ne pouvait résider que là-bas.

- Bonjour °°' (Poli on a dit UU'). Ano… Excuse moi je voulais pas t’interrompre, vraiment… Mais c’était passionnant °°

Eh, on avait pas prévu de dire ça. On devait tracer rapidement pour aller manger. Oui mais, Yuko est curieuse. Solitaire, franche, et un peu curieuse. Tout le monde l’est de toute façon. Elle remarqua qu’il s’était poussé pour qu’elle puisse passer. C’aurait été simple et rapide. Mais que lui coutait une question ? Elle était là pour changer non ? Alors…

- Jtembête pas plus longtemps, demo, je me demandais juste… Tu serais aussi de Kinosei oO ?

Elle le regardait – Vaguement ? – sans vraiment sourire. Elle lui parlait là comme ça, sans trop de gêne. Ca le faisait peut-être pas. Enfin tant pis, on se refait pas entièrement. Elle essayait d’aborder un visage amical quand même, enfin c’est pas encore trop son truc. Elle a du mal à se sortir de ce cocon de sensé, de rationnel, d’autorisé, de… Lointain aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Anderson
#°Dream Soul°#
avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Dans les endroits reculés et peu fréquentés
Date d'inscription : 20/06/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Incertain

MessageSujet: Re: Seul dans les ruelles (Libre ^^)   Sam 21 Juin - 23:04

La politesse ... Quelques chose à la fois fantastique , agréable , marrant pour certain et pour d'autre terriblement barbant . Pour Sean , c'était ni plus ni moins la moindre des choses à faire quand on se promène en lie public ou tout simplement quand on est en contact avec d'autre personne que soit-même . Et il se trouve que aujourd'hui , date toujours inconnue au bataillon , il se trouait confronté à la règle de politesse qui stipulait que laisser le passage était une très bonne chose . Tant mieux pour lui , parce que c'est ce qu'il fit de suite , sans se poser la moindre question . Après tout , il avait été élevé dans d'exellente conditions , et c'était devenu un automatisme pour lui d'être poli avec les autres . Même si on ne le remarquait pas beaucoup , ou qu'on était odieux avec lui , il n'y prêtait pas attention . Il pensait d'ailleurs , en prime , adresser un semblant de sourire , un hochement de tête , et qui sait , un "bonne journée" , lancé amicalement . Il allait encore devoir s'appliquer pour ne plus parler cette langue qui l'avait accompagné pendant toute son enfance . Peut de gent parlent la langue maternelle de Sean , même si c'est une langue assez connue et répandue dans le monde . Il avait dû s'y faire , et c'est pour cette raison qu'il avait appris le japonais , certes en beaucoup de temps , mais maintenant il le parlait couramment et même assez bien .

La silhouette émergea enfin de l'ombre de la ruelle . D'un côté , c'était un petit peu flippant pour Sean , qui savait dès le début qu'une silhouette était là mais qui ne connaissait ni son visage , ni son apparence et qui ne savait même pas dire si il s'agissait d'un homme ou d'une femme . De plus , la silhouette avançait sans faire le moindre bruit , comme si elle n'avait pas de chaussures . En fait , c'était un peu comme ... Attendez un peu . Sean non plus ne faisait pas le moindre bruit avec ses chaussures , tout simplement parce qu'il portait des converses . Le jeune homme vouait , dans le plus grand des secrets bien sur , un véritable culte à cette chaussure , et il en possédait une quantité incroyable . Tout les goûts , couleurs , forme , dessins , tout y était . Il était assez fière de sa petite collection , et il n'hésitait pas à en porter , voir même à changer de chaussure pendant la journée . Alors la silhouette d'en face était aussi une personne pleine de bon sens , qui admettait que les converses valaient milles fois mieux que toutes ces chaussures à talon à la mode . Sans doute quelqu'un de bien . Une personne qui avait bien vu que la qualité d'une chaussure ne résidait pas dans le prix , mais dans l'aspect elle-même de la chaussure .

Et la silhouette émergea enfin . Il pu enfin mettre un terme à la curiosité qui le rongeait de toute part et mettre un nom , ou au moins une identité sur l'immense point d'interrogation précédant la question "Mais qui est-ce ?" . Une gracieuse silhouette féminine se dessina à l'autre bout de la rue , la démarche légèrement hésitante , comme si elle avait peur de déranger . Ah oui , détail que le jeune homme avait oublier ... C'est sans doute lui qu'elle pensait déranger . Mais pour Sean , ce n'était pas du tout déranger ou même importuner . Au moins , elle n'était pas passé comme ça dans la rue , sans lui accorder le moindre regard . Au moins , elle avait pris la peine de remarquer sa présence et de s'arrêter un instant pour voir si elle pouvait passer . D'accord , sur ce coup là , il avait un peu triché puisqu'il s'était déjà poussé . Plus elle se rapprochait , et plus il pouvait la détailler . Elle ne faisait apparament pas partie de ces filles maniaques sur l'apparence extérieur et le fait d'être parfaite à tout moment de la journée . Rien que le fait de porter des converses était une marque de haute estime dans le coeur de Sean . Car oui , alors que certain s'attardent sur d'autre partie du corps des demoiselles , Sean , lui , descend directement au chaussures pour voir à qui et à quoi il a affaire .

Plus elle s'approchait , et plus il avait l'impression de l'avoir déjà vu quelques part . Sur une de ses photos ? Ou bien alors aperçue brièvement dans la rue ? Ou bien encore à l'école ? La mémoire de Sean lui faisait horriblement défaut , et il se l'avouait lui même . Lamentable selon lui . Comment obtenir une once de crédibilité , alors qu'on arrive même pas à se rappeler le nom ou la tête de quelqu'un qu'on à déjà vu . La panique s'empara légèrement de lui , et il se mis à tourner et retourner son cerveau dans tout les sens pour retrouver le visage de la demoiselle . A ses traits , il pouvait , ou du moins il supposait , qu'elle était d'origine japonaise . Donc , le fait qu'il se soient vu à l'époque ou il habitait encore New York était presque impossible . Certes , une partie était éliminée , mais il en restait toujours une assez imposante . Ou , mais OU l'avait-il vu ? Pas moyen de s'en souvenir . Et elle s'approchait de plus en plus , et le malaise du garçon augmentait de plus en plus , sans pourtant en montrer un quelconque signe . Des années d'entraînement pour ne pas que son corps trahisse ses émotions intérieur . Car il le savait bien , dans cet école ou les meilleur se rassemblaient , le simple fait de laissez paraître ce que l'on est , on se fait écraser sans le moindre scrupule .


Comme si elle avait ressentit le profond malaise qui le rongeait , elle engagea la conversation la première . "Bonjour" . Un simple bonjour , comme il est tout à fait normal de recevoir au cour d'une journée . La réaction de Sean mis du temps à arriver . A vrai dire , il était encore sous le choc de ne pas être considéré comme un élément du décors , une brique ou un cailloux ou même une plante d'appartement . Tellement merveilleux qu'il en perdit sa voix sur le coup . Et lui qui parlait de politesse en parlant de s'écarter pour laisser passer , il pouvait bien parler maintenant . Dès qu'on lui disait bonjour , il se mettait à trouver ça anormal ... Pas logique Sean . Elle continua sa phrase , et il pu enfin être sur de l'identité de la demoiselle . Elle était bel et bien japonaise . Un détail parmi tant d'autre qui ne lui posait absolument aucun problème . Elle s'excusait ? De quoi ? Sean ne voyait vraiment pas pourquoi elle s'excusait . Elle passait juste dans la ruelle , comme toute personne qui emprunte une ruelle . Formidable ? Certainement pas pour parler de lui ça ... Ah oui , il se rappelait maintenant . Elle parlait sans doute du fait qu'il était photographe , et qu'il chérissait vraiment beaucoup sa passion . Alors rien qu'en passant dans une ruelle , on pouvait voir à quel point il était un mordu de l'appareil photo . D'un côté , c'était chouette . Mais qui d'autre qu'une vraie passionnée pour qualifier cela de formidable . Pour parler comme ça , la demoiselle devait elle aussi avoir une passion . Car il n'y a que ceux qui ont une passion qui savent le bien fou que cela procure .

Il n'eu même pas le temps de répondre qu'elle avait déjà réenchaîner sur une autre question . A vrai dire , ça ne le dérangeait pas du tout , puisqu'il était muet de surprise pour le moment . Si elle l'embêtait ? Pas du tout . Il aimait mieux être avec quelqu'un qu'être tout seul . C'est juste qu'il redoutait un peu la compagnie des autres . C'est sans doute pour cela qu'il était un peu solitaire . Oh , enfin le visage de la jeune fille lui revint en tête . Quand elle évoqua le nom de l'établissement , il se souvint ou et quand il l'avait vu . Une étudiante en musique , si il ne se trompait pas . Il sourit à la jeune fille . Etant dans le même établissement , ils ne se remarquaient sans doute pas souvent .


"Oui , de ...de Kinosei . Dans la section Photographie ."


Et voilà . Il avait légèrement dérapé en parlant , et s'était rattrapé de justesse sur la deuxième phrase . Il comptait bien vite se rattraper définitivement , en continuant la conversation . Il ne voulait pas qu'un nouvel élève le prenne pour un cas à part . Il enchaîna directement , en baissant la tête et en s'inclinant légèrement :.



" Je suis heureux que vous m'ayez reconnu . Je ...Je m'appelle Sean Anderson . Enchanté de faire votre connaissance .


Il la vouvoyait , alors qu'il devaient avoir quasi le même âge . Il se montrait humble , et poussait la politesse jusqu'a l'extrême . Il ne voulait pas qu'elle se sente agressé par son tutoyement , alors il la vouvoyait et lui parlait avec respect . Car oui , du respect , il en avait pour tout le monde . Etant saisit d'un tic nerveux , il se mit à tripoter nerveusement son appareil photo . Sa nervosité pouvait se sentir à présent . Aussi tendue qu'un fil , et elle électrisait l'air , alors que Sean ne le souhaitait pas le moins du monde .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seul dans les ruelles (Libre ^^)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seul dans les ruelles (Libre ^^)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SEUL DANS LE NOIR de Paul Auster
» Hans Fallada, "Seul dans Berlin"
» Seul dans le ciel
» Seen... et Seul dans son coin
» Août 2007: Seul dans Berlin de Hans Fallada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kinosei Art :: « Tokyo » :: Les Ruelles-
Sauter vers: