Kinosei Art


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comme un frère.. |PV Hoshi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Toma Nakamura

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Dim 15 Juin - 18:51

Il entend un bruit de chute et se réveille en sursaut. Un instant, il se demande où il est. Tout lui revient en mémoire. Sa demande d'inscripition, l'angoisse de ne pas être reçu, la lettre d'admission. Et il avait fallut trouver un endroit où loger. C'est pour ça que ce matin, au lieu de trouver la chambre d'ami de l'ami chez qui il logeait depuis plusieurs semaines, il se trouve dans une petite chambre d'un hôtel pas très cher. Le jeune homme s'étire, se passe une main dans le cou et baille de façon... pas du tout glamour. Il se lève ensuite du lit qu'il occupe, un boxer pour toute couverture de sa nudité. Il jette un coup d'oeil à sa montre, posée sur une petite table de chevet. Sept heures. Il hoche la tête, ébouriffe sa tignasse noire puis se dirige vers la petite salle de bain. Il laisse couler l'eau, le temps qu'elle chauffe, et en profite pour observer ses traits tirés. C'est vrai que pour lui, se lever aussi tôt est surprenant. Il est plutôt du genre grasse mat' et couche tard. Il se glisse sous le jet brulant et ferme les yeux. Il se sent bien là. Comme dans un cocon. Il s'appuie contre le mur, sous la pomme de douche et s'oublie un peu. Laisse son esprit vagabonder. Un visage enfantin revient à son esprit. Il le chasse aussitôt, refusant de se faire du mal inutilement. Pourtant, Hoshi lui manque, et il aura beau faire comme si de rien n'était, les faits sont là. Le jet crachote soudainement, l'eau devient glacée. Surpris, le jeune homme sort en vitesse et s'enveloppe en frissonnant dans une grande serviette. Grelotant, il retourne dans la chambre et se laisse tomber sur le lit. La chaleur qu'a laissé son corps durant la nuit est encore là, et il hésite un instant à se pelotonner dans les couettes. Mais s'il ne se met pas sérieusement au travail, il peut dire adieu à son rêve de devenir l'un des meilleurs guitaristes de ce monde. Et ce rêve lui tient vraiment à coeur. Cette pensée lui donne un coup de fouet, et il se relève, encore frissonnant, pour fouiller parmis les vétements posés dans l'unique placard de la chambre. Il enfile un débardeur blanc au dessus d'un autre noir, choisis avec attention le slim noir qu'il passe, avec une ceinture blanche. Il retourne devant la glace et s'admire. Limite s'il ne se fait pas un clin d'oeil. Il est sept heures et demi, et Toma est censé être à Kinosei dans une heure... Pile. Un soupir s'échappe de ses lèvres pleines. Son oeil accroche la guitare posée contre le mur d'en face, qu'il aperçoit dans la glace. Il enfile deux chaussettes roses, très sexy, qu'il dissimule sous deux bottines noires, et le medaillon en argent qui ne le quitte jamais. Il prend ensuite sa guitare, qu'il pose sur son lit. Durant cinq bonnes minutes, il observe l'instrument sans le toucher, le caressant du regard. Il enroule sa montre autour de son poignet, gratte affectueusement quelques cordes puis fait le tour de la pièce des yeux. Il ouvre de nouveau le placard et cherche un pull ou quelque chose pour couvrir ses bras. Il opte finalement pour un blouson noir, fourré à l'intérieur. Après quelques coups de peigne dans n'importe quel sens, ses cheveux retombent sagement autour de son visage, dans un désordre parfaitement orchestré. Sans se vanter... Il est très beau. Il se sourit, face à la glace, de loin. Bon, il va être temps pour lui de commencer à partir. Il tourne sur lui même, cherche ce qu'il oublie. Ah oui. D'abord, sa guitare, son âme soeur. Il sort l'étui de sous le lit et range délicatement sa fidéle amie dans son écrin. Il attrape ensuite son mp3 posé sur la table de chevet, met les écouteurs dans ses oreilles. La guitare dans le dos, il sort de la chambre, la referme à clés avec soin, n'ayant pas confiance ni en ses voisins ni en le concierge. Il descend l'escalier et se retrouve dans la rue, emmitouflé dans son blouson. Dans sa poche, il trouve un paquet de cigarettes. Il ne dira pas qu'il ne sait pas ce qu'il fait là, mais il est surpris quand même. Il fume pourtant rarement, il croyait avoir fini tout ses paquets depuis longtemps. Enfin, il ne fait pas la fine bouche, et se met un baton entre les dents, cherchant un briquet.
M*rde
S'il a un paquet, son blouson n'a pas l'aimable obligeance de lui servir également le feu. Exaspéré, Toma cherche autour de lui quelqu'un dont la tête lui paraisse assez sympathique pour qu'il l'arréte dans sa course contre la montre. Une femme d'âge mur est justement en train d'allumer sa clope. Il s'avance vers elle et demande, aussi pôliment qu'il en est capable, si elle lui céderait un peu de feu. Elle le dévisage longuement. Quoi, il a un bouton sur le nez? Un furoncle vu comment elle le regarde. Elle contemple ses yeux noirs. Ça finirait par le mettre mal à l'aise! Elle lui tend finalement le briquet, et il allume rapidement sa cigarette et part précipitemment, sans un merci. Direction Kinosei. Sa clope entre les lèvres, la voix de Mika dans les oreilles et la caresse de l'étui dans son dos. Toma est un homme heureux. Presque heureux. Il lui manque une présence. Une place vide près de lui, qu'il fixe longuement chaque soir dans son lit. Hoshi...

«Je me réveille le matin, trébuchant sur ma vie
Il ne peut y avoir d'amour sans sacrifices
Si quelque chose doit arriver, je crois que j'espérerais que tu ailles bien
Mmm un petit coin de paradis avec un petit coin d'enfer»


Il chantonne, les mains dans les poches. Souffle un nuage de fumée. Il croise nombre de gens, et finit par apercevoir le squelette du batiment qui l'acceuille. Il jete le mégot au sol, ne prend même pas la peine de l'écraser au sol et pénétre dans l'immense établissement. Il a hate de se noyer dans la musique. Il s'engouffre à l'intérieur de l'école, traverse la cour et se retrouve dans un hall. Complétement perdu. Le jeune homme n'a aucune idée de l'endroti où il doit se rendre ensuite. Ennuyé, il se mord la lèvre de manière tout à fait adorable. Personne ne pourrait l'aider? Du regard, il fait le tour de la grande pièce. Il sent qu'il va avoir besoin d'une boussole et d'un plan pour se diriger ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshi Hibasaki

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Dim 15 Juin - 19:48

Ce qui le tira de son confortable sommeil ce matin-là, ce fût un tambourinement assourdissant contre sa porte. Ouvrant péniblement un oeil, Hoshi s'empressa de le refermer en s'enfouissant sous la couverture en voyant la luminosité qui baignait la pièce. Le matin était arrivé, et pourtant, il avait la sensation que sa nuit ne faisait que commencer. Tant pis, il allait se faire plaisir cette fois-ci. Une demi-heure encore et ensuite il sortirait de sous ses couvertures. Et dire qu'il n'aurait même pas eut à interrompre son précieux sommeil s'il n'y avait pas de petits malins qui prenaient un vil plaisir à frapper de toutes leurs forces contre les portes des autres pauvres élèves qui peut-être ce matin-là n'avaient pas cours de leur côté. Il poussa un faible grognement pour ensuite enfouir son visage dans son oreiller et ainsi replonger dans les bras de morphée. Pas pour longtemps, il se le promettait. Juste assez pour lui permettre d'arrivé une seconde avant le début de son premier cours. Malheureusement pour lui, il ne tint pas sa promesse, comme toujours, et se réveilla avec déjà un bon quinze minutes de retard sur son heure de départ habituelle.

" K'so ... "

Un bref regard à son réveil et il était déjà sur pied, se précipitant vers ses valises encore empaquetées pour se saisir des vêtements qu'il porterait pour la journée. Même pas le temps de prendre une douche, ni même de replacer ses cheveux. Il enfila un haut pris au hasard et une paire de jeans qui allait avec pas mal n'importe quoi. Il passa sa main dans ses cheveux, considérant que ce serait suffisant pour la journée et en cinq minutes, il était prêt à partir, à la course bien sûr. Il se lanca donc dans sa course contre la montre, il devait y arriver en sept minutes mais sachant que son cours se donnait à l'autre extrémité du bâtiment, et qu'il n'avait jamais été un grand sportif, cela relevait du défi pour lui. Descendant les marches deux à deux, il se stoppa net au milieu de sa descente, réalisant qu'il avait oublié un quelque chose de plutôt important; son sac. Il revint donc sur ses pas pour reprendre son sac et repartir en courant vers sa salle de cours en se notant mentalement de ne plus jamais se permettre un surplus de temps au lit. Mais comme il ne tenait jamais ses promesses, on pouvait parier que d'ici la semaine prochaine, il recommencerait à nouveau. Alors qu'il croyait avoir une chance d'y arriver à temps, il perdit tout espoir lorsqu'il réalisa qu'il n'avait pas pris la bonne direction. Encore son foutu sens de l'orientation qui lui jouait des tours. Sans oublier le fait que cette école était si grande qu'on mettait des semaines avant de s'y retrouver avec une certaine assurance. Poussant un soupir d'exaspération, il s'arrêta à un intersection, hésitant entre deux directions. Il en choisit une au hasard; celle de droite. Il pourrait bien s'arrêter et demander quelle direction prendre mais à cette heure-ci, les seuls autres élèves encore présents dans les couloirs étaient tous aussi pressés que lui et n'avaient probablement pas le temps de s'interrompre pour lui venir en aide. Au bout d'un certain temps, il finit par reconnaitre les couloirs qu'il utilisait habituellement. Plus que quelques minutes et il arriverait à destination, il avait encore une chance. Après tout, n'avait-il pas fait la promesse à sa mère qu'à condition qu'elle accepte qu'il étudie ici, il ne devait ni arriver en retard à ses cours, ni même reprendre contact avec Toma? Et comme un idiot il avait accepté, quoi que pour la deuxième condition, il avait pris la peine de croiser les doigts dans son dos.

Avec un léger coup d'oeil sur sa montre, il constata qu'il ne lui restait plus que deux minutes pour arriver à destination. C'était bien la première fois qu'il faisait preuve d'un si gros effort physique, il y avait de quoi être fier... Il était en si bonne voie pour arriver mais au bout du compte, il dut se résigner au fait qu'il n'arriverait jamais à l'heure lorsqu'il entra en collision avec un... Il ne savait même avec quoi en fait, trop concentré sur le temps qui s'écoulait, encore et toujours d'ailleurs.


" It...Itai. "

Portant sa main à son front, il serra les dents en constatant qu'il n'avait ni frappé un mur, ni même une colonne de béton qui ornait le hall mais plutôt une personne. Une personne qui elle aussi devait avoir subie le choc, ce qui le paralysa un instant. Demander pardon et continuer son chemin comme si de rien était. Ne même pas lui lancer un regard, il avait si honte. Toutefois, une petite voix lui disait de relever la tête, tant pis si cela le mettrait une minute en retard ... Et comme un imbécile, il écouta cette fameuse petite voix, relevant avec une certaine hésitation la tête. Définitivement, c'était une mauvaise idée. Il cligna des yeux à plusieurs reprises, comme pour s'assurer qu'il était bien éveillé. Il avait si souvent imaginé cet instant en rêve ... Quoi que ça ne se passait pas vraiment de cette façon. Habituellement, c'était plutôt ... Féérique. Magique. Cette fois-ci c'était plutôt catastrophique et douloureux, impossible qu'il s'agisse d'un rêve. Hoshi, comme un idiot, restait planté là à observer cette personne sans oser bouger la moindre parcelle de son corps. Au diable la colision, les excuses et la douleur. Le reconnaissait-il seulement? Il n'avait pas tant changé, seulement vieillit, après deux années c'était normal. Pourtant, alors que son regard parcourait son visage, il n'avait pas l'impression que lui était différent, pas même un peu, comme s'ils s'étaient quitté la veille, et non pas deux ans plus tôt.

" ...Toma? "

Alors que ce nom se frayait un chemin dans son esprit. Hoshi fut pris de panique et s'éloigna de quelques pas, comme s'il avait craint que le jeune homme ne soit radioactif. Durant toute cette semaine qu'il avait passé à Kinosei Art, il avait espèré le croiser. Maintenant que c'était fait, il avait envie de s'enfuir en courant mais ses jambes ne semblaient plus vouloir lui obéir maintenant. Avant tout ça, à la vue de son demi-frère, il n'aurait pas hésité à se jeter sur lui et à le serrer contre lui jusqu'à l'en étouffer. Maintenant il avait changer. Et il allait définitivement arriver en retard à son cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma Nakamura

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Dim 15 Juin - 22:32

Le jeune homme avait esperé trouver quelqu'un pour lui indiquer la salle de cours où il devait se rendre, mais étant arrivé légérement en retard, personne ne passait par le hall. Bon d'accord, depuis une semaine au moins qu'il venait à Kinosei, il n'arrivait toujours pas à se repérer, il n'était pas doué. Mais il avait une excuse: il n'avait jamais eu une grande passion pour les études et préfèrait sécher les cours que chercher comment s'y rendre. Résultat, maintenant qu'il voulait vraiment s'investir, il était incapable d'arriver jusqu'à sa salle de cours. Frustré, il baissa le son de la musique et fit glisser l'un des écouteurs de son oreille. Et aucune âme charitable qui passerait par là...
L'écouteur dans son oreille l'empécha d'entendre les bruits de pas. Et lorsqu'il les remarqua, il était trop tard. Violemment percuté, il réussit à rester sur ses jambes, mais sa guitare glissa de son épaule et vînt heurter le sol, heureusement protégée par son étui. Choqué, il baissa les yeux sur son instrument. Il la ramassa furieux. Non mais il n'allait pas bien pour courir comme ça?! Il fallait être vraiment atteint pour aller aussi vite sans regarde où on allait! Remettant sa fidéle compagne à son épaule tout en maudissant l'inconnu sur au moins cinq générations, il s'aperçut que celui-ci était tombé. Bien fait pour lui. Il espérait qu'il s'était fait mal! Il entendit que l'autre s'excusait. Ah ça! Il pouvait oui! Les yeux noirs de colère, il leva la tête vers celui qui venait d'envoyer sa guitare à terre. Celui-ci le dévisageait comme s'il venait de voir un fantôme. C'était la deuxième personne depuis ce matin à le regarder comme ça. Il avait un truc sur le front? Agacé, il ouvrit la bouche pour incendier le lycéen et... Ouvrit de grands yeux. Ce visage... Il ne l'avait pas reconnu tout de suite. C'est vrai que, en deux ans, il avait grandi. Son visage était plus adulte, moins rond. Plus attirant aussi. Son corps était plus développé aussi. Ça lui faisait mal de le voir comme ça, encore plus beau que dans ses souvenirs. Hoshi... Le jeune homme recula précipitemment, et Toma haussa un sourcil. Qu'est-ce qui se passait? Quand ils s'étaient quittés, il lui avait donné l'impression que tout pouvait encore arriver. Qu'il ne regrettait pas ce qui s'était passé entre eux... Manifestement, il avait changé d'avis. Ça lui laissait un goût amer. Il aurait dû s'en douter. Pendant son absence, Hoshi avait dû commencer à déplorer cette nuit-là, il avait surement eu plusieurs copines, avec son si joli minois... Et sa mère avait dû lui mettre en tête qu'il n'était pas fréquentable, que tout était de sa faute à lui. Qu'il l'avait forcé aussi peut-être. Le guitariste tenta un sourire. Il avait tellement mal au coeur.
Si tu savais Hoshi...
Celui-ci n'avait pas l'air d'y croire. Profondément blessé, il dissimula autant qu'il pût sa douleur et répondit aux bégaiements de son ''frère'':

Salut Hoshi...


Il aurait voulu dire ça d'un ton enjoué. Mais sa voix s'était brisée, et il avait parlé doucement, comme s'il s'adressait à un enfant. Il hésite, regarde autour d'eux. Personne. Un soupir s'échappe de ses lèvres douces. Il s'approche lentement, hésitant. Il meurt d'envie de courir le prendre dans ses bras, de le couvrir de baisers et de le questionner sur tout, absolument tout. Il aimerait tant connaître son frère sur le bout des ongles. Rattraper le temps perdu. Mais ça ne lui plairait surement pas. Il plonge ses yeux noirs dans ceux d'Hoshi.
Qu'est-ce qui s'est passé petit frère?
Je te fais peur mon ange?
Tu ne voulais pas me voir?

Toute ces questions qui se bousculent dans sa tête.
Pourquoi tu me fais mal comme ça mon ange?
Il va devenir fou. À voir ce visage qu'il désire tant, à contempler sa bouche et ses yeux. Il voudrait le serrer contre lui. Passer sa main dans ses cheveux, sur sa joue.
Tu deviens trop sentimental Toma..
Il n'ose rien faire, rien dire. Même pas se pencher pour l'aider à se remettre sur pieds. Toma Nakamura, petit voyou et minable de renom, a peur. Peur de la réaction de celui qui lui a volé son âme. Quelle ironie. Deux ans qu'il rêve de le revoir, de le serrer contre lui. De combler cette place vide, près de lui. Et lorsqu'enfin il le retrouve, Hoshi commence par le percuter, manquant de s'attirer ses foudres, pour ensuite s'en éloigner comme s'il avait la peste.
Au lieu de ça, il se laisse choir en face de lui. Il fait ce qu'il peut pour ne pas fondre en larmes et observe le visage de son ange. Timidement, il lève une main vers son visage, les doigts tendus, désirant effleurer sa peau. Le toucher, rien qu'un peu. Pour être sur qu'il ne rêve pas.

[Gomen c'est un peu court]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshi Hibasaki

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Dim 15 Juin - 23:15

Comment aurait-il dut réagir? Il ne s'était même pas posé la question. S'il était venu à tomber sur lui, il n'aurait pas sût comment s'y prendre. Quelle réaction devait-on avoir lorsque ce genre de situation vous arrivait? S'il y avait réfléchit plus tôt, peut-être ne se serait-il pas retrouvé à s'en éloigner si brusquement. D'ailleurs, il ne savait pas du tout ce qui lui avait pris. Un peu avant, il n'avait qu'à se mettre sur pied et passer ses bras autour de son corps, rien de plus. Et puis n'était-ce pas ce qu'il désirait? Mais il avait pris peur, il avait paniqué et avait vu comme seule moyen de s'en sortir de mettre une bonne distance entre eux deux. Hoshi aurait bien put tenter de répondre au sourire de son demi-frère, sourire différent de ceux qu'il lui connaissait d'auparavant. Physiquement, il était le même, mais en ce qui concernait le reste, Hoshi n'avait aucune certitude qu'il se trouvait face au même Toma qu'il y a de cela deux ans. Oh, il avait eut quelques informations sur lui, rarement mais de temps à autres. Il avait vécu chez sa mère, une femme qu'Hoshi n'avait jamais eut la chance de voir. D'ailleurs, il ne se rappellait pas que Toma ait pu lui rendre visite pendant le temps ou ils vivaient tous ensemble. C'était quelque chose qu'il avait toujours cherché à comprendre sans jamais oser en poser la question, ni à Toma, ni à Rei. Et hors de question de demander à sa mère, elle aurait refusé de lui divulguer la moindre information sur cette femme. Son regard passa de son visage à son étuie de guitare, pour à nouveau se poser sur Toma. Cela faisait si longtemps qu'il ne l'avait pas entendu jouer... Il se rappellait encore de ces soirées ou, assis dans le salon, il pouvait l'écouter en jouer pendant des heures, sans s'en lasser. Il arrivait même à déceler les moments ou ce qu'il jouait devenait plus compliqué, juste à voir son visage, ses manies lorsqu'il se concentrait. Il avait tout remarqué. Avec le temps toutefois, il devait s'avouer avoir oublié la majeure partie de tous ces petites détails.

Salut Hoshi...Hoshi. Il avait cette façon de le prononcer qui lui donnait l'impression d'avoir le plus beau des prénoms alors qu'il était pourtant si banal. Et malgré la chaleur pesante, il se sentit malgré tout frissonner. Cette voix était si loin dans sa mémoire... Avec le temps, il aurait presque pu l'oublier. Immitant Toma, il regarda également autour de lui; personne. À cette heure-ci, c'était tout à fait normal. Cette fois, en le voyant d'approcher, Hoshi ne s'éloigna pas. Il ne bougea pas d'un poil, de toute façon, il était pétrifié sur place, comme si le moindre de ses mouvements pouvaient faire en sorte que Toma disparaisse. C'était comme ça que ça se terminait toujours dans ses rêves. Ils se retrouvaient, mais dès qu'Hoshi se précipitait vers lui pour le serrer dans ses bras, celui-ci disparaissait tout bonnement, et il se réveillait, toujours avec la même déception. En sentant le regard pénétrant de Toma, il eut envie de détourner la tête pour l'éviter mais résista à son envie, se contentant de le fixer de la même façon en retour. S'il était plus émotif, probablement que des larmes se seraient mises à couler sur ses joues. Des larmes de joie, ou de tristesse, de soulagement peut-être. De joie parce que ce qu'il avait attendu depuis tout ce temps était là, sous ses yeux. De tristesse parce qu'il avait l'impression d'avoir perdu deux longues années de sa vie. Des moments précieux. Et finalement, de soulagement parce que Toma ne semblait pas l'avoir oublié et qu'avec un peu de chance, tout pourrait peut-être redevenir comme avant. Faux, rien ne serait comme avant. Mais peut-être bien qu'un nouveau départ les attendait, avec de la chance.

Hoshi le suivit du regard alors qu'il se laissa choir face à lui. Normalement, ne devait-il pas plutôt l'aider à se remettre sur pieds? De toute façon, Hoshi ne se sentait pas de force à tenir debout, pas encore. En voyant sa main se lever vers son visage, Hoshi eut l'envie de se jeter sur lui, de le serrer si fort qu'il ne pourrait plus jamais lui échapper. Mais il s'en sentait incapable. D'ailleurs, cela lui en demanda énormément de seulement se rapprocher de quelques centimètres et de se saisir de la main de Toma pour la diriger vers son visage. Au contact de sa peau contre sa joue, Hoshi ferma les yeux, comme s'il s'agissait de la plus douce des sensations. Ce simple contact rammenait pleins de souvenirs en même temps, trop pour le pauvre Hoshi qui ne put retenir une larme. Larme qui ne vécut pas longtemps puisqu'il s'empressa de l'effacer d'un geste rageux à l'aide de sa main libre.


" Tu..."

Il fut incapable de continuer. Tu...
Tu n'es pas un de ces maudits rêves
Tu n'as pas changé.
Tu ne m'as pas oublié.
Tu m'as manqué.
Daignant finalement réouvrir les yeux, il se contentant de lui offrir un de ces fameux sourires idiots. Un sourire de parfait idiot qui le suppliait à la fois de ne pas le quitter. Il s'était préparé à toute éventualité; qu'il ne veuille plus de lui parce qu'il avait trouvé quelqu'un d'autre. Qu'il lui en veuille pour x raison. Qu'Il l'ait complètement effacé de sa mémoire... Et bien qu'il s'y était préparé, il n'avait pas envie d'affronter ce genre de réalité, aucune d'entre elle. Certes, il était prêt à accepter que Toma et ne lui ne serait à jamais que de simple demi-frère. C'était ainsi que les choses devaient être. Mais qu'ils gardent au moins ce contact, ce lien de parenté, c'était tout ce qu'il demandait. Il s'en satisferait. De toute façon, ils n'avaient droit à rien de plus.


[Désolé, un peu court aussi. >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma Nakamura

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Lun 16 Juin - 0:32

Il tremblait. Quand Hoshi prit sa main pour la poser sur son visage, il avait crû que son coeur allait s'arréter. Qu'il allait se réveiller, frustré, dans son lit, à contempler la place vide à ses côtés. Mais non. Il avait bien touché la peau douce de son ange. Alors il tremblait comme c'était pas permis. Il tremblait parce qu'il se sentait épuisé, tout d'un coup. Il vit qu'Hoshi fermait les yeux, au contact de sa main. Cette vision lui arracha un sourire. Il était vraiment adorable. Et Toma aurait pû rester là des heures à le regarder. À imprimer son image sur sa rétine. Il pouvait peut-être considérer ça comme une preuve qu'Hoshi ne le detestait pas. Il aperçut la larme qui dévalait la joue de son demi-frère. Larme qu'il essuya aussitôt. Il aurait voulu lui dire tout ce qu'il avait sur le coeur. Tout ce qui s'était passé en deux ans. Il avait essayé plusieurs fois de venir se présenter à la maison. Il n'en avait jamais eu le courage. Il savait ce qu'il voulait, mais il ne savait pas comment le formuler.
Bonjour, je viens chercher Hoshi, aurevoir.
L'ange face à lui tenta de dire quelque chose, mais s'arréta aussitôt. Pourtant, Toma était prêt à tout entendre. Même qu'il était le dernier des imbéciles. Sa fierté en aurait pris un coup, mais il était totalement d'accord. Il fixa le jeune homme, insistant. Il avait attendu ce qui lui semblait une eternité, maintenant il n'avait pas envie de perdre du temps. Mais il n'avait pas non plus envie de brusquer son ange, de lui donner l'impression d'un abruti pas fichu de lui laisser le temps de réaliser.
Hoshi finit par reouvrir les yeux et lui tendre un sourire. Il avait l'air un peu ahuri comme ça. Toma étouffa un rire. Il décompressait un peu. Il ne savait pas très bien comment il était sensé agir. Il n'est pas le roi en matière de sentiments et de gens. Mais il se soigne. Enfin en attendant, il était emporté par ses souvenirs...

Jenny, Jenny!
Quoi Toma?
Tu veux bien m'écouter jouer?
La jeune fille acquiesce et se joint à eux. Eux, c'est Hoshi, sa mère, et le père de Toma. Ils sont tous assis dans le salon, Hoshi pelotonner contre sa mère dans le canapé. Toma est très fier de lui. Quand il s'agit de sa guitare, il redevient un enfant. Et comme presque à chaque fois qu'il sait jouer un nouveau morceau, il insiste...comment dire...lourdement, pour que tout le monde l'écoute. Ce soir ne coupe pas à la régle. Il regarde tout son petit monde. Il se sent... Important. Ce soir, il est le centre de l'attention. Et il n'a pas appris n'importe quoi. Il se met debout et toise sa famille. Il annonce orgueilleusement, à la limite de voir sa tête enfler d'un seul coup:
Redemption Song, Bob Marley.
Tout les visages expriment la stupéfaction. Fier de son petit effet, Toma saisit sa guitare et s'asseoit du bout des fesses sur le pouf haut, face à eux. Oh bien sur, il sait qu'il ne jouera pas le morceau à la perfection. Mais il se débrouille bien, et il est particuliérement satisfait de ce qu'il arrive à faire. Doucement, il commence à titiller les cordes de sa plus fidéle amie. Il se concentre au maximum. Il oublie même qu'ils sont autour de lui. Il ne pense qu'à ses notes, aux vibrations de la corde. Tout naturellement, sans même qu'il l'ai prévu, les paroles de la chanson lui monte aux lèvres. Il n'a pas une belle voix, mais il a de bonnes mains. Sa guitare porte son chant, et lorsqu'il relève la tête à la fin de la chanson, au bout de trois minutes seulement, c'est comme s'il venait de donner un concert. Il sent son coeur qui bat dans sa poitrine. Il a les joues en feu et ses yeux pétillents de bonheur. Il ne sait pas si c'est pour lui faire plaisir ou bien parce qu'ils ont réellement aimés, mais il voit tous ces gens qu'il aime applaudir joyeusement.


Toma se rappelle de ce soir là. Il aimait déjà beaucoup sa guitare avant cet épisode, mais il n'avait encore jamais envisagé de vivre par elle. Après ça, il lui était devenu inenvisageable de faire autre chose que de la musique dans sa vie.
Il reporte son attention sur Hoshi. Il semble attendre quelque chose. Ou c'est peut être son imagination qui lui joue des tours... Il s'avance à quatre pattes vers son frère et lui fait un sourire timide. Il ne sait pas quoi dire, mais sa langue le brule de ne rien dire. Aller, trouve quelque chose Toma. Tu ne peux pas rester à simplement le regarder. Pas avec cette tête de psychopathe en tout cas. Son sourire s'agrandit encore.

Je ne m'attendais pas à te voir ici...

C'est vrai que s'il avait dû imaginer un endroit où il aurait retrouvé son frère, ç'aurait été plutôt pa hasard, à une fête. Un rire lui échappe, qu'il réprime aussitôt. Il se sent un peu heureux, quand même. De le revoir. Même si ce n'est que pour quelques heures. Même si ensuite il n'a pas son autorisation de l'approcher. Il est ravi.
Des bruits de pas, loin, et qui finissent pas s'éloigner se font entendre. Ça lui rappelle qu'il est assis, ou plutôt avachi, sur le sol. Il se redresse et se met sur ses deux pieds. Sa guitare vient rejoindre sa place sur son épaule. Et il regarde Hoshi avec un demi-sourire. Il lui tend la main, se demandant comment il arrivera à ne pas le prendre dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshi Hibasaki

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Lun 16 Juin - 1:26

Tremblant. Hoshi le sentait tout tremblant. Était-ce l'émotion? Hoshi avait toujours eut du mal à deviner comment se sentait Toma, ce qu'il ressentait à tel ou tel moment. Pas qu'il soit nécessairement de nature froide, ou qu'il ne démontre pas spécialement ses émotions. Seulement, Hoshi avait toujours eut dû mal à s'avancer sur ce territoire. Peut-être était-ce parce qu'il était encore trop jeune pour le comprendre lorsqu'il les avait quitter. Après tout, Hoshi avait toujours été d'une lenteur décourageante pour ce genre de chose contrairement à sa soeur. Justement, celle-ci avait drôlement changer depuis le temps... En deux ans, elle se trouvait toujours avec le même garçon. D'ailleurs, ils prévoyaient déjà leurs mariage et étaient déjà fiancer. À un si jeune âge, étonnant que sa mère le lui ait permis. Enfin, Hoshi avait mis tout ça sur le fait que ce jeune homme venait d'une bonne famille et avait une carière fleurissante qui l'attendait. Même sa soeur avait pris une voie qui lui offrait pleins de possibilités. Elle avait changé physiquement aussi, elle était belle, beaucoup plus qu'avant. Hoshi craignait même que si Toma venait à la revoir qu'il ne craque pour celle-ci. Cette pensée lui tira un triste sourire. Si seulement Toma avait pu venir leur rendre visite, au moins une fois. Son père ne lui manquait-it pas? Quoi que peut-être qu'ils se voyaient de temps à autres, à l'extérieur de la maison sans doute. De toute façon, c'était pour le mieux qu'il ne soit pas revenu. Hoshi n'aurait pas supporter le regard haineux que sa mère aurait porter sur le jeune homme. Déjà que ses critiques avaient été insupportables à entendre. Entre les ' j'ai toujours sût qu'il avait des problèmes, restes-en loin Hoshi, ne l'oublie pas' et ses ' jures-moi qu'il ne t'as fait aucun mal, pas la peine de le protéger, soit franc' Hoshi n'aurait pas été en mesure d'en supporter autant.

Si seulement il arrivait à exprimer ce qu'il ressentait. Hoshi en avait tant à dire et pourtant, il semblait incapable de prononcer la moindre parole, comme s'il craignait que tout ne déboule en même temps. Et tout le monde sait bien que quand Hoshi se lance, il n'est plus arrêtable. Mais il n'avait pas envie de parler de lui, il avait envie de l'entendre. De connaitre chaque détails de chaque choses qu'il avait vécu pendant ces deux dernières années. S'était-il fait de nouveaux amis?Sa mère était-elle aussi jolie que Hoshi ne l'imaginait? Y avait-il une jeune fille qui lui avait tapé dans l'oeil? Rien ne devait lui échapper. Alors parles Toma, de n'importe quoi mais parles. Il donnerait tout ce qu'il possède, seulement pour revenir en arrière, avant le départ de Toma, avant cette fête... Ils n'en seraient pas là mais plutôt à la maison, avec tout le monde. Peut-être simplement assis dans le salon à écouter un nouveau morceau de Toma. Ou à table en train de se disputer pour savoir qui aurait droit au dernier morceaux de sashimi. Et comme à l'habitude, Toma y aurait droit, soit parce qu'Hoshi voulait simplement lui faire plaisir, soit parce qu'il serait à cours d'argument pour y avoir droit. Pourtant, il ne regrettait pas ce qui avait pu se passer le soir de ses 16 ans, ou plutôt le lendemain, tenant compte de l'heure qu'il était à ce moment là. Il ne regrettait pas la moindre seconde, si ce n'est que le moment ou sa mère avait put mettre fin à ce rêve. D'ailleurs, il se demandait comment il faisait pour ne pas lui en vouloir. Car oui, tout ce qu'elle avait pu lui sortir à propos du jeune homme l'agacait. C'est probablement grace à sa soeur qu'il était parvenu à passer par dessus.

En le voyant s'approcher un peu plus encore, Hoshi se mit à légèrement rougir. Il ne ressentait pas le besoin de l'impressionner, mais ses cheveux en bataille, mal coiffé depuis son réveil, ses vêtements ridicules qui n'allaient pas réellement ensemble et son air encore endormie... Mais il oublia bien vite ces futils détails lorsqu'il se retrouva face au sourire timide de son demi-frère. Ou était ce garçon pleins d'assurance qui ne reculait devant rien? Qui ne se laissait impressionner par rien ni personne? Il était adorable comme ça. Hoshi sentit son coeur se resserré douloureusement à ce moment et ne put s'empêcher de porter l'une de ses mains à celui-ci, comme si cela estomperait la douleur. Comment quelqu'un pouvait-il vous manquer à ce point? Il était prêt à parier que s'il ne voyait pas sa mère pendant un aussi long moment, il ne ressentirait pas de douleur aussi intense à son retour. Il n'y avait définitivement que Toma pour créer en lui ce tourbillon de sentiments confus. Si lui ne s'attendait pas à le revoir ici, c'était totalement le contraire en ce qui concernait Hoshi. Son rire toutefois le destabilisa. Mais arrête! Pourquoi as-tu toujours le don de rire au plus mauvais moment alors que tu ne rigolais jamais des plaisanteries que l'on te faisait... Heureusement qu'il le réprima rapidement, autrement, Hoshi se serait vu dans l'obligation de lui offrir un coup sur la tête. Comme il se levait, Hoshi dut se retenir pour ne pas se saisir du bas de son pantalon, comme s'il avait peur qu'il ne parte ainsi sans rien dire de plus, ni rien faire d'autre. Pourtant, Toma s'était simplement contenter de se redresser, lui tendant même la main pour qu'il en fasse de même. Après tout, ils se trouvaient toujours au milieu du hall. Se saisissant de sa main, il tenta de se remettre à son tour du pied en déclarant:


" C'est pour toi que je suis ici. "

Mais il pouvait parfaitement comprendre l'étonnement de Toma. Hoshi n'avait jamais eut de talents artistiques. Certes, il lui était arrivé à plusieurs reprises, plus jeune, de lui avoir offert des dessins. Mais ce n'était rien du tout, des petite bonhommes ridicules représentant lui, Toma, sa soeur, sa mère et Rei devant une maison deux fois plus petites que chacune de leur tête ainsi qu'un soleil au sourire dément. Côté musique, il ne valait pas mieux. D'ailleurs, il pouvait très bien comprendre le stresse que devait ressentir Toma lorsqu'il lui passait sa guitare. Hoshi aurait très bien pu la faire exploser, d'un coup tellement il était maladroit avec un instruments. Mannequin? Pas avec l'allure qu'il avait... Pareille pour le reste. Ce qu'il lui restait, c'était la photographie mais Toma ignorait tout de ce passe-temps qu'il n'avait développé qu'après son départ.

Mantenant qu'il se tenait debout, face au garçon, il ne put s'en empêcher; se rapprochant avec une certaine hésitation, il passa doucement ses bras autour du corps de Toma, tentant tout à la fois de réduire l'espace entre leurs deux corps. Il avait besoin de cette proximité et de ce contact. Après tout ce temps, il avait du réfreindre son envie de le serrer contre lui. Maintenant qu'il était là, il n'allait pas se retenir. Agrippant le tissue de son blouson, il lui avoua, en un simple murmure:


" Ça fait une semaine que je te cherche. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma Nakamura

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Mar 17 Juin - 1:10

Vous savez, s'ils s'étaient croisés dans d'autre circonstances, peut-être que Toma ne se serait pas senti aussi idiot. Face aux autres, il n'est pas destabilisé. Bien au contraire, il se trouve même plutôt.. Trop sûr de lui. Il joue de ses charmes et de son sourire ultra-bright. Et quand on touche à sa guitare, il devient fou de rage. Il ne pensait pas que le simple fait que ce soit Hoshi pouvait lui faire tout pardonner. Qu'il mettrait de côté ses habitudes de petit c*n pour être soudainement attentionné face à quelqu'un qu'il n'a pas vu depuis deux ans. Il ne comprend pas très bien pourquoi c'est comme ça chaque fois qu'il parle à Hoshi. Son esprit qui s'embrume et cette façon qu'il a de se mettre à penser de façon stupide. Ça l'agace de penser qu'il se conduit comme ça devant son ange. Comme un imbécile. Il est quasiment sûr que sur son visage clignote les mots: ''boulet'' et ''crétin''.
C'est bizarre cette impression. Il n'était presque jamais tombé amoureux vous savez... Enfin pas amoureux au point d'avoir mal en regardant à côté de lui et en ne trouvant rien, pas au point de voir son visage partout.
Enfin en attendant, il était là à observer le joli minois de son demi-frère. À se dire qu'il était heureux de l'avoir devant lui et de savoir qu'il allait bien. Qu'il comprennait sa mère. Quand on a un fils aussi beau que lui, et aussi gentil par dessus le marché, on ne le laisse pas filer avec le premier voyou du coin. Encore moins quand ce voyou a des intentions peu catholiques. À ce propos, sa mère à lui n'avait pas du le trouver beau ni même gentil... Ce n'est peut-être pas le moment d'y penser... Il détailla son frère de la tête aux pieds. Dans le style saut du lit, il devait être très remarqué. Il ne critiquait pas, il notait juste qu'Hoshi était certainement particuliérement pressé pour sortir comme s'il venait de se réveiller, sans prendre le se doucher, et rentrer dans les gens comme il venait de le faire. C'était amusant de voir la différence entre eux. Toma ne serait jamais sorti sans prendre soin de vérifier que tout était en ordre physiquement, après avoir bailler aux corneilles pendant une heure sous la douche. Même s'il avait dû arriver en retard et se faire renvoyer, c'était un principe. Il ne sortait pas avant de s'être admiré au moins quinze fois dans la glace et d'avoir été satisfait les quinzes fois. En regardant Hoshi, encore par terre, il se dit qu'il était de toute façon bien mieux comme ça que pomponné et sur son trente-et-un. Ça lui rappelle l'époque où il voulait absolument plaire aux filles de sa classe. Qu'est-ce qu'il faisait attention à lui à ce moment là.. Et déjà il le trouvait beau, ne pouvant s'empécher de se moquer des coups de coeur de son demi-frère. Alors que Jenny lui disait de se taire pour mieux pouvoir encourager son frangin.
Jenny.. Elle non plus il ne l'a pas revue. Elle lui manque aussi, il la considérait comme une soeur. Il se demande si elle est toujours aussi jolie, si elle a toujours tout ces garçons à ses pieds. C'est drole comme la vie leur joue des tours. Toma était loin d'être impopulaire mais se fichait des filles pour s'interesser à une certaine petite bouille d'ange. Cette même bouille d'ange qui ne voyait que les filles rejettées pour lui par son frère. Compliqué, et ça lui arrachait un sourire.
" C'est pour toi que je suis ici. "
Que.. Quoi?!
Il s'était passé quelque chose de grave? Leurs parents divorcaient? Non, on ne lui aurait rien dit... Toma était complétement paniqué, perdu. Il n'imaginait pas une seule seconde qu'Hoshi est pû venir pour lui et uniquement pour lui. Il y avait forcément une autre raison. Pour commencer, il se calma les nerfs. Ça ne servait à rien de s'affoler. Réfléchir posément Toma: Hoshi t'annonce qu'il est là pour toi, sachant que sa mère ne peut pas te voir en peinture. Donc, il désobeit. Et tu sais très bien qu'il n'a presque jamais été a l'encontre de l'avis de sa chère maman... Non, là il y avait de quoi lui donner la migraine. Qu'est-ce qui méritait que son frère fasse le mur avec sa mère pour le voir? S'il continuait à y penser il allait se faire mal a se creuser la cervelle sans entrevoir de réponse. On vous l'a dit non: Toma n'est absolument pas doué pour ce qui est de comprendre son propre coeur. Alors celui des autres, vous comprenez...
Il en était là de ses tortures d'esprit quand Hoshi prit l'initiative de s'approcher de lui, passant ses bras autour de lui. Un sourire vînt étirer ses lèvres alors qu'il rapprochait timidement son ange de lui, profitant de ce moment de calme. Il n'aurait jamais osé le faire tout seul. On sait: il est impossible à vivre, changeant et parfaitement incompréhensible. Mais c'est Toma. Il respirait tranquillement le parfum de son demi-frère quand celui-ci bougea légérement. Le guitariste voulut dire quelque chose, de stupide certes, pour le retenir près de lui.
Ça fait une semaine que je te cherche..
Bam! Prend toi ça Toma. Abasourdi, il baisse les yeux vers Hoshi, l'idée que celui(ci soit vraiment venu pour lui commençant à prendre forme dans sa petite cervelle de moineau. Mais au lieu de s'y attarder et donc de piquer le fard du siècle, il préfèra poser une question toute bête, qui ne l'engageait donc absolument pas.
Pourquoi tu n'est pas allé voir le secrétariat, il t'aurait donné ma classe et mon adresse...
En attendant, il reserre le jeune homme contre lui, n'ayant aucune envie de le laisser partir. Il passe une main dans son dos, respire de nouveau l'odeur de son ange, caresse du bout des doigts la paume de sa main.. Ça lui fait une impression étrange de le toucher, qui le fait frissonner des pieds à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshi Hibasaki

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Mar 17 Juin - 3:02

Hoshi n'avait jamais considérer Toma comme un idiot, au contraire. Il l'avait toujours vu comme un modèle, celui qu'il ne serait jamais, même s'il y mettait tous ses efforts. Enfin, peut-être était-ce mieux ainsi de toute façon. Après tout, un vers de terre ne pourrait jamais ressembler à un papillon, aussi injuste que cela pouvait lui paraitre. Il était si sûr de lui, et ça ne semblait lui demander aucun effort, cette beauté naturelle qui émanait de lui et faisait tourner plus d'une tête sur son passage. Si lui-même n'était pas tombé sous le charme de son demi-frère, probablement l'aurait-il détesté pour toutes ces fois ou une fille qui lui plaisait ne se rapprochait de lui que pour admirer de plus près Toma. Mais jamais il n'avait pu lui en vouloir. Il ne le faisait pas exprès et ne semblait d'ailleurs même pas intéressé par celles-ci, ne le cachant même pas. C'était, encore une fois, ce qu'il y avait de si injuste. Avoir ce charme, il est clair qu'Hoshi en aurait profité. Enfin, le fait de n'avoir jamais vu Toma en compagnie d'une fille avait toujours été un mystère pour lui. Après son départ, il se rappelait parfaitement des discussions entre sa mère et Rei qu'il était parvenu à surprendre. C'est à cette époque qu'il ouvrit enfin les yeux sur des choses qu'il n'aurait jamais crut possible, entre autre, le fait que peut-être son demi-frère n'était point intéressé par la gente féminine. Cela expliquerait bien des choses ...

Il est vrai qu'à une certaine époque, Hoshi mettait toute son énergie sur son physique et rien d'autre. À défaut d'avoir un charisme inné, il avait tout misé sur son apparence physique; cheveux impeccables, vêtements dispendieux... Il était jeune, il voulait plaire. Maintenant, c'était différent. Enfin, sur certains points. Le changement semblait s'être produit après le départ de Toma, lorsqu'il perdit tout désir à impressionner. De sortir décoiffé, ou mal habillé, il n'en avait plus rien à faire. Certes, au bout d'un certain temps, il s'en était remis, mais encore il lui arrivait de sortir à la va-vite sans plus porter attention à ce dont il avait l'air. Comme aujourd'hui tiens. Sauf que cette fois, il le regrettait légèrement. Il aurait voulu se montrer sous son plus beau jour pour Toma, lui montrer qu'il avait vieillit, qu'il n'était désormais plus un gamin. Dans peu de temps il aurait ses dix-huit ans, ce qui pour lui ferait toute une différence. Mais le voilà qui plutôt que de s'être mis en valeur se montrait sous son pire jour. Et Toma qui était, comme à l'habitude, resplendissant...

Si Toma imaginait un désastre, il se trompait. S'il imaginait une tout autre raison expliquant sa présence ici que lui-même, encore une fois il se trompait. N'était-ce pas déjà assez évident? Quoi que ça devait être difficile d'y croire avec la mère qu'il avait. Comment celle-ci avait-elle pu l'autoriser à venir y étudier, sachant que Toma s'y trouverait également? Hoshi lui en avait fait la promesse, celle de ne pas lui désobéir, de respecter ses conditions. Et comme il n'avait pas l'habitude de lui désobéir et qu'elle avait en lui une confiance aveugle, il fût plus facile de la convaincre que ce qu'il n'aurait crû. Jamais elle ne se douterait qu'il briserait sa promesse et pourtant, c'était exactement ce qu'il faisait en ce moment. Sans regret.De toute façon, d'ou elle était, elle ne pouvait rien y faire. Qui l'en informerait de toute façon?

Hoshi dut s'avouer tout de même décu du manque de réaction dont faisait preuve son demi-frère. Il aurait crû qu'à cette nouvelle, il serait directement venu le serrer contre lui. Ce fût toutefois à lui d'initier le geste mais heureusement pour lui, Toma resserait tout de même cette étreinte. Il ne fallait pas trop lui en demander de toute façpn. S'il était heureux ou non à l'instant, jamais il n'avait d'indice pour le savoir. Ça avait d'ailleurs toujours été ainsi. Plus jeune, il avait eut franchement du mal à cerner Toma. Le suivant à la trace, il ne savait jamais lorsqu'il l'agacait franchement ou pas, il ne le montrait tout simplement pas. Ou alors Hoshi était complètement aveugle et ne voyait pas les signes qu'il pouvait lui envoyer. Encore aujourd'hui il en était incapable. Est-ce que cela lui déplaisait, lorsqu'après avoir insisté pour écouter le film d'horreur trop violent pour son âge avec lui et sa soeur il venait le rejoindre dans son lit, prétextant qu'il avait peur de se retrouver seul? Et en ce moment, était-il heureux de le revoir? Il avait beau sourire, répondre à son étreinte, mais peut-être au fond aurait-il préféré ne jamais le revoir. Après tout, c'était un peu de sa faute si sa vie avait ainsi basculé, il avait parfaitement le droit de lui en vouloir.

Argh! Il avait soudainement envie de se cogner la tête contre un mur. Il était idiot au point qu'il n'avait même pas eut cette brillante idée que d'aller consulter le secrétariat pour connaitre sa classe ! Tout aurait été si simple... Mais de sa part, ça n'avait rien de surprenant, il n'était pas une tête pensante après tout. Se mordant la lèvre inférieure, il reifreina ses envies masochistes, se reconcentrant plutôt sur la présence de son demi-frère.


" Ça ne m'a pas traversé l'esprit. "

D'ailleurs, très peu de choses le traversait. Quoi qu'il avait noter un détail en particulier. Son adresse... Ou vivait-il maintenant? Avec sa mère? Elle habitait près d'ici? Il voulait tant en savoir à la fois qu'il ne savait même pas par ou commencer. Mais ils avaient tout leur temps non? Du moins, il osait l'espèrer. Connaissant Toma, manquer le premier cours ne lui causerait certainement aucun problème. Quant à lui, une fois n'était pas coutume, et il s'agissait bien d'une occasion spéciale. De toute façon, il était déjà en retard ... Fermant les yeux, il enfouit son visage dans le haut de son demi-frère, respirant cette odeur qui lui avait elle aussi tant manquer. Il avait pris l'habitude d'aller dans sa chambre faire la même chose contre son oreiller mais avec le temps, celle-ci avait perdu cette odeur pour n'en garder que celle de l'air ambiant. Au bout d'un certain temps, il releva la tête vers Toma, afin de lui demander:

" Tu veux bien venir avec moi? "

Ailleurs. Là ou peut-être ils ne risquaient pas de se faire déranger. Là ou il pourrait enfin lui poser toutes ses questions qui lui brûlaient le bout de la langue depuis trop longtemps déjà. Il n'avait qu'à espèrer que Toma veuille bien le suivre, s'il n'avait rien de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma Nakamura

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Ven 20 Juin - 21:07

Toma, c'est le genre de garçon que l'on oublie pas. Le genre qui se remarque tout de suite, même dans une foule abondante. D'abord à cause de son étui à guitare qui dépasse tout le monde d'une bonne tête. Et comme il ne la quitte jamais, c'est parfois surprenant. Imaginez que vous allez acheter vos patates au supermarché et vous croisez un jeune homme d'une beauté à couper le souffle, sac plastique à la main, guitare sur l'épaule. Ce qui fait que l'on remarque Toma ensuite, c'est son sourire. Ou plutôt la façon qu'il a de ne pas sourire. Cette expression sur son visage. Mélange d'arrogance, de curiosité et d'angoisse. Ses yeux noirs qui semblent vous transpercez et en même temps ne pas vous voir. Il en a fait tourner des têtes. Au sens propre comme figuré. Avec sa tête désabusé, son oeil petillant pour tout ce qu'il voit et son attitude indifférente, Toma a du charme. On aime toujours ce qui est jeune et con. Quoiqu'il ne se considérait pas comme con. Plutôt comme quelqu'un d'ayant mieux a faire que de faire semblant de s'interesser à ceux qui l'entoure. Il n'agissait pas en réfléchissant, c'est vrai. La preuve, s'il avait un tant soit peu utilisé sa matière grise cette nuit là, il ne se serait pas fait prendre et il n'aurait pas eu à partir. Enfin maintenant ça ne sert plus à rien d'y penser. Et il ne le regrette pas.
Il y a autre chose à dire sur Toma. Le jeune homme a une capacité d'écoute et d'attention se résumant à 1% de sa capacité. Autrement dit, il est totalement incapable de passer plus de cinq minutes à écouter quelqu'un. Il finit toujours par être interessé par autre chose. Souvent rien d'ailleurs: on lui parle de la possibilité d'une attaque nucléaire en plein sur sa maison et lui regarde une fourmiliére en se demandant si les fourmis dorment et à quoi ressemble la fourmilière vu de l'intérieur. Mémoire d'éléphant d'accord, mais à condition de réussir à garder son oreille attentive. D'où la difficulté parfois de ses études.
Une dernière information sur le guitariste: ses histoires 'amoureuses'. Il n'est jamais tombé amoureux certes, mais il a quand même eu de gros beguins. Ces histoires sont toutes semblables et particulières. Outre le fait qu'il n'est jamais cotoyé que des hommes, il y a sa façon de partir du principe qu'une relation est faite pour finir un jour. Le jeune homme ne croit pas à l'amour eternel au point de rendre ses compagnons exaspérés par son pessimisme. La plupart du temps, c'est lui qui se fait jeter. Pourquoi? Parce qu'il aura dit une fois de trop: 'Ne fais pas tant de projets, tout peut très bien être fini demain'. Ce doit être une sorte de don pour tapper sur le systéme des gens. Enfin, il ne se plaint pas. Justement parce qu'il n'éprouve pas réellement de sentiments, il n'éprouve aucun état d'âme à dire la vérité: il ne compte pas finir sa vie avec untel ou untel.
La question qui l'obséde donc en permanence, c'est: pourquoi faut-il que ce soit différent avec Hoshi? Lui qui n'a jamais tressailli quand on lui hurlait de partir, qu'il n'était qu'un égoïste, est en train de trembler comme une feuille à l'idée que son frère de coeur puisse le repousser. Il resserre un peu son étreinte.
Ne pars pas maintenant Hoshi...
J'ai besoin de toi... Pour comprendre ce qui se passe dans ma tête...

Il voit la petite bouille de son ange grimacer. 'Je n'y avais pas pensé'. Un éclat de rire. Pourquoi est-ce que cela ne l'étonne pas de la part du plus jeune? Quelle tête en l'air. Enfin, c'est un peu pour ça aussi qu'il est si adorable.
Et puis, se connaissant, si Hoshi avait frappé à sa porte, il aurait juré comme un charretier et serait sorti sur le palier, soit à moitié nu et trempé, sortant de sa douche; soit sa guitare à la main et dans une tenue pas très classe. Et dans les deux cas prêt à mordre. Une de ses voisines en avait un jour fait l'amer expérience. Depuis, elle passe presque en courant devant sa porte... mais ne peut s'empécher de jeter un coup d'oeil par l'espion de la porte pour le voir à chaque fois qu'il sort.
Il sent les bras de son frère le serre un peu plus. Son odeur... Cette fois il ne l'oubliera pas. Et de toute manière, il n'a pas l'intention de lâcher Hoshi. Quand il était entré à Kinosei, il avait dans l'idée de passer ses examens et de devenir un bon, un très bon musicien. Et il serait revenu voir son père, voir Jenny.. voir Hoshi. Il se serait excusé, avec sa fierté habituelle. Et il aurait regardé le cadet de loin.
Il baisse les yeux sur son frère, qui vient de lui poser une question. Bien sur qu'il veut venir avec lui. Il serre ses doigts dans sa main et hoche la tête. Il ne fais pas confiance à sa voix, mais il articule quand même difficilement.

Où tu veux.


Il a envie de voir son ange lui parler, de l'entendre rire de ses bétises et se plaindre de ses problémes. Ce ne sont que des détails, mais ils lui ont manqués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshi Hibasaki

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Sam 21 Juin - 1:25

Et ça c'était quelque chose qu'Hoshi avait bien vite compris. Une fois entré dans votre vie, Toma ne pouvait pas la quitter sans vous faire souffrir. Pas qu'il le fasse délibérément. C'est involontaire. Mais il vous marque, peu importe de quelle façon. C'était probablement son charne à lui. Destructeur. Il ne devait même pas savoir à quel point il lui avait manqué. Il n'arrivait pas non plus à imaginer le nombre de coeur qu'il avait dû briser dans son existence jusqu'à maintenant. Peut-être était-ce mieux aussi pour lui de ne pas le savoir. Certaines choses valaient parfois mieux de ne jamais être révélé. De plus, ce serait le moyen parfait de lui faire prendre peur. Après tout, Hoshi n'avait rien oublier de ce qui s'était passé. A jeun ou pas, c'était le genre de choses qui restait gravé dans votre mémoire. Et qui sait s'il n'en avait pas sut un peu plus sur Toma à ce moment là, il n'aurait pas laissé la situation dérapé à un tel point.

Il sentit ses joues s'enflammés au rire de son demi-frère. Il avait l'air d'un bel idiot maintenant, n'est-ce-pas? Et dire qu'il aurait tout fait pour se montrer sous son meilleurs jours, comment il avait changé, qu'il était plus mature. Il y arrivait pourtant bien devant tout le monde, à prouver qu'il n'était pas aussi bête et naif que dans le passé, qu'il avait grandi, changé. Alors pourquoi devant Toma il n'y arrivait pas? Il se sentait toujours si ridicule, comme s'il n'arrivait même pas à la cheville du jeune homme. Ce qui était pas mal le cas quand on y pensait. Il se rappellait encore quand le père de Toma allait les mener parfois à l'école. Des élèves qu'il ne connaissait même pas venait lui faire remarquer que Toma et lui, pour des frères, n'avaient pourtant aucune ressemblance. Ah, s'il en avait été capable, il aurait définitivement eut toutes les raisons pour le détester. Et pourtant, même s'il l'aurait souhaité de tout son coeur, jamais il n'y serait parvenu. Qui pouvait le détester de toute façon? Ce n'était que de la jalousie ...

En y réfléchissant bien, Hoshi doutait que s'il avait eut son adresse, il aurait eut le courage de s'y rendre. Le doute que peut-être en fait il le détestait l'avait toujours inconsciemment habité. Maintenant toutefois, il avait bien la preuve du contraire. Ils s'étaient manqués et ils ne s'en voulaient pas. Heureusement qu'il avait croisé les doigts dans son dos lorsqu'il avait fait cette fameuse promesse avec sa mère. Il n'avait pas l'habitude de lui désobéir, mais cette fois-ci, il savait parfaitement que ça en valait la peine. Pour une fois, il pouvait dire qu'elle avait tort. Hoshi savait bien que Toma n'était pas un ange; ils avaient tout de même vécus sous le même toi pendant plus de six ans. Il avait été témoin de tout ce qu'il avait causé comme ennui à son père. Rien de bien grave, mais tout de même ... Cependant, sa mère exagèrait, comme bien souvent d'ailleurs. Il n'avait donc aucun remord à lui désobéir. Comme il acceptait de le suivre, Hoshi lui offrit un sourire ravie avant de regarder un peu partout autour de lui, comme s'il cherchait quelle direction prendre. En fait, il savait parfaitement ou il voulais aller mais peut-être que l'excitation du moment l'empêchait de réfléchir clairement. Avec cette présence près de soi, on ne pouvait réfléchir calmement après tout. À contre-coeur, il dut mettre fin à leur étreinte, se décidant finalement sur la direction à prendre. Il pouvait aller ou il voulait, Toma lui en donnait l'autorisation. Il avait donc opté pour l'endroit le plus près, dont il connaissait la direction et qui leur permettrait d'être seuls; sa chambre. Les autres occupants probablement en cours, ils avaient tout leur temps pour rattraper un peu du temps perdu. Il incita Toma à le suivre en tirant un léger coup sur sa main.


" Par ici. "

Il avait également envie de le réentendre jouer de la guitare. En fait, il se satisferait de n'importe quoi venant de sa part, même si sa curiosité le pousserait sans doute à chercher à tout savoir sur ses deux dernières années. Tournant à droite, puis à gauche, et une seconde fois à gauche après avoir monter un petit escalier, il ne pouvait s'empêcher de lancer de temps à autre un léger regard en coin à Toma, pour sa satisfation personelle. Oh, bien sûr, cela le fit prendre quelques détours, puisqu'on arrivait facilement à perdre sa concentration. Il ne lui restait qu'à espèrer que Toma ne l'ait pas remarqué. Ils arrivèrent finalement face à la fameuse porte qui donnait accès à sa chambre. Après un rapide tournant de clef, il ouvrit la porte, s'écartant pour laisser passer Toma d'abord. Mais alors qu'ils avaient maintenant une vue sur sa chambre, ses joues reprirent la teinte rosée qu'il avait perdu un peu plus tôt lorsqu'il constata le bordel qui reignait dans la pièce. Ayant quitté sa chambre en coup de vent un peu plus tôt, il n'avait pas pris la peine de faire son lit dont les draps étaient éparpillés partout sur le sol, dû à son sommeil mouvementé suivit de son brusque réveil. Sans oublier les vêtements qui faisait de la pièce un réel fouillit. Il n'arriverait définitivement jamais à impressionner Toma avec sa maturité et son 'adulticité' comme il se plaisait bien à dire. Mais il était trop tard, il ne pouvait pas mettre Toma à la porte. Il déclara donc, suivit d'un léger rire nerveux:

" Mon... Je partage ma chambre avec un porc. Excuse-le. "

Très peu crédible, il le savait bien. Il était un piètre menteur et l'avait toujours été.

[ On pourra poster la suite aux chambres. :3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma Nakamura

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Sam 21 Juin - 1:39

Okey ^^
Et pardon pour le post o.o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshi Hibasaki

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Dim 22 Juin - 18:52

Le...post? o.o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma Nakamura

avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Dim 22 Juin - 20:00

xD
Oui, je me suis plantée sur le dernier de ce topic
Il est pas beau >o<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshi Hibasaki

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
• Relations:
Orientation Sexuelle: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   Dim 22 Juin - 20:04

Oh bah tu vois, j'ai pas remarqué. XD
Je le trouvais bien. o.o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un frère.. |PV Hoshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un frère.. |PV Hoshi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bourdin, Françoise] Comme un frère
» DELLY : un nom pour un frère et une soeur
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kinosei Art :: « Kinosei Art » :: Hall-
Sauter vers: